Line Vautrin est une artiste, designer, créatrice de bijoux et d’objet de décoration française. Elle est née le 28 avril 1913 dans une famille d’artisan du faubourg Saint- Antoine.

La profession de son père n’est sûrement pas sans incidence dans la plastique de ses créations puisque celui-ci était fondeur.

Personnalité singulière, incarnation de l’élève indisciplinée, elle s’avoue elle-même réfractaire à toute forme d’enseignements et soutient s’être formée à l’intuition. Elle refuse de se conformer à des styles artistiques conventionnels.

En 1937, elle participe à l’Exposition Universelle des Arts et Techniques à laquelle elle rencontre d’emblée un certain succès. Elle acquiert ainsi très jeune une notoriété considérable.

Dans les années 40, elle réalise des boîtes en bronze tels que poudriers et piluliers. Dans l’optique de donner de l’esprit à ses œuvres, elle fait appel aux mots et aux poèmes pour les orner. Ses petites boites dorées sont alors empreintes d’élégances et de lyrismes.

Cette « poétesse du métal » s’est spécialisée dans les années 50 en utilisant ce qu’on appelle « le talosel » qui est l’acronyme de l’acétate de cellulose élaboré. Pour résumer, il s’agit d’une résine. Line Vautrin va donc jouer sur la superposition des couches, qu’elle peut par la suite gratter, scarifier et travailler au feu. Elle y insère des matériaux divers tels que des éclats de miroirs, du bois. Le contexte historique immédiat de l’après-guerre lui est propice.

Elle réalise une série de miroirs « sorcières », c’est-à-dire de miroirs convexes, déformants agrémentés de figures ciselées. C’est à cette série qu’appartient notre miroir. Cette artiste au grand pouvoir créateur offre ainsi une collection d’objets d’arts forts et complexes.

Le 21 juin 2020, à l’accession de la vente aux enchères “Vos plus beaux Trésors 2020”  l’Hôtel des Ventes Tourny présente à la vente un exceptionnel Miroir issu de l’atelier de l’artiste et baptisé “Boudoir”, estimation 15 000 / 20 000 €. 

Sources : livre Line Vautrin Miroirs de Patrick Mauriès, Wikipédia, barnies.fr

Texte de Capucine CONAN, stagiaire à l’hôtel des ventes.